Identités (in)divisibles

Dans le cadre du colloque LES ÉTATS UNIS : états unis / états désunis (19-20 novembre 2021, Université Bretagne Sud, Lorient) nous présenterons un analyse de l’identité contemporaine et francisée de la Nouvelle-Orléans, laquelle s’est sédimentée à travers l’histoire culturellement diversifiée de la ville.

Bien avant sa naissance « officielle » en 1719 en tant que colonie française dans l’Amérique du nord, l’endroit qui devint la Nouvelle-Orléans s’appelait Bulbancha, référence à sa fonction de carrefour des tribus indiennes et des différentes langues parlées. Aujourd’hui, la ville américaine fait souvent référence à sa propre histoire inter- et multiculturelle comme épreuve d’un lieu singulier, distincte des autres villes américaines par ses influences coloniales, principalement françaises. Dans le combat étatsunien entre identités politiques, culturelles ou économiques,  nous nous intéressons à l’ensemble des signes sociaux, linguistiques et culturels, procédant de l’imaginaire et de la pratique d’une certaine “francité”.